Week-end à Compiègne

Voici un petit moment que je n’avais pas posté ici ! Hé oui, l’hiver est bien calme !
Mais Spirit a eu le droit le week-end dernier à un petit séjour à la campagne, à proximité de Compiègne. J’y ais rejoint ma cousine (qui ne monte pas à cheval) et une amie (propriétaire depuis la fin de l’année) dans ses écuries.
Pour le transport, le papa d’Olivia a accepté trèèèèèèèès gentillement de me prêter son van et sa voiture afin de pouvoir tracter en toute sécurité. Encore merci à lui !!

photo

Départ le samedi 20 vers 12h. Spirit monte dans le van sans soucis. Première fois qu’il monte dans un van depuis que nous nous connaissons, j’appréhendais un petit peu ce moment, mais ce cheval est une perle. Il s’est arrêté devant, m’a regardé pas très sûr de ce qu’il devait faire et puis avec un petit encouragement de la voix, hop en 30 secondes il était dedans. C’est une fois à l’intérieur que l’affaire se corse. Il n’est pas très content d’être tout seul…
Je lui parle de l’extérieur, essaye de lui faire comprendre que je suis dans la voiture juste devant, mais le trajet sera quand même mouvementé. Il s’agite beaucoup, et je l’entends hennir dès que je ralentis. Mais en une heure nous voila arrivés !
Nous arrivons dans l’écurie Pré de chez nous qui se situe à Houdancourt.

Il rejoint rapidement son « box d’hôtel » et les granulés que je lui donne + le foin dans le box l’aident à se détendre.

photo

Pendant qu’il mange, nous allons manger également et revenons un petit peu plus tard pour une première sortie.
Spirit et Rio, le cheval de ma copine, s’entendent très rapidement très bien !

photo

On aurait aimé aller en extérieur, mais pour ce premier jour on pense qu’il est plus raisonnable de rester en carrière. Il ne fait pas beau, un peu de pluie, beaucoup de vent et la carrière a comme point de vue une étendue immense de champs, et une autre carrière à côté où d’autres propriétaires mettent leurs chevaux en liberté. Ce qui monte rapidement à la tête de Spirit qui fait bien le couillon pendant un petit moment. J’ai même droit à son tout premier cabré avec moi dessus ! Bon, il n’était pas droit debout, mais il a bien décollé ses deux antérieurs du sol !
J’essaye de le détendre, de ne pas trop me fâcher car je comprends son stress et malgré qu’il soit très agité, j’arrive quand même à le travailler et à obtenir quelques changements de pieds. On ne fait pas un gros travail ce jour là, mais je termine avec un cheval détendu donc je suis contente :)

photo

Le lendemain, temps toujours aussi pourri ! On se dit qu’il vaut mieux oublier définitivement notre balade et on s’organise une petite séance d’obstacle sur une ligne dans la carrière.
Lorsque je me mets à cheval Spirit est cool, mais une fois qu’on attaque le travail à l’obstacle, il chauffe un peu. J’essaye de rester cool, de ne pas trop me fâcher et j’avoue de que je laisse répondre par des coups de cul à ma jambe. On est en week-end, le but c’est de profiter et pas de s’embrouiller. Donc j’en rigole et essaye tant bien que mal de garder mon cheval avec moi. Il saute bien même si un peu dans la précipitation à mon goût et on s’arrête sur une petite hauteur. C’est con, mais sans mon coach, je me sens un peu perdue et j’ai peur de faire des bêtises…

Puis retour au box le temps de boire, faire pipi et que je range les affaires, puis je remonte Spirit dans le van, toujours sans aucun problème. Je pense qu’il était content de rentrer car le seul hennissement que j’ai entendu de sa part a été à notre arrivée dans le chemin des écuries et je ne l’ai pas senti gigoter durant le trajet.
Donc je suis assez contente de cette nouvelle expérience de transport !! C’est stressant, j’ai croisé un panneau sur l’autoroute disant « Au volant, je suis concentré à 100% » et j’ai bien ris car ma concentration était au moins à 300% !! C’est quand même pas rien de transporter son cheval… Seule en plus !

Par contre, le lundi, lorsque j’ai remonté Spirit, j’ai voulu aller en balade. A défaut d’avoir pu en faire une à Compiègne… Je n’avais pas fait 50 mètres que Spirit était limite en coups de dos, je le sentais très tendu, donc j’ai préféré faire demi-tour. Une fois dans la carrière, monsieur se dit que son petit cirque du week-end avait bien fonctionné, donc pas de raison de ne pas continuer ! Et vas-y que je balance les postérieurs quand tu mets ta jambe, que je secoue la tête dans tous les sens, que je me tords et que globalement je te fais comprendre que j’ai bien envie de faire ce que je veux. Donc là j’ai du me fâcher. Ça a pris 2 jours, mais ça y est, Spirit est redevenu lui-même :)

Bref, un petit week-end très sympathique, même si la météo n’était pas avec nous. On se refera probablement ça un jour :)

photo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA

*